Compte rendu détaillé de la réunion publique : situation suite à l'incendie

Compte rendu de la Réunion publique du 16 août 2023

08/18/2023

Situation suite à l’incendie du 14 août 2023

En présence de :
Monsieur Samuel MOLI, maire de Saint-André ;
Monsieur Jean-Marc BASSAGET, Sous-Préfet de l’arrondissement de Céret ;
Le Colonel Éric BELGIOïNO, Directeur départemental des Sapeurs-Pompiers des Pyrénées-Orientales ; le Lieutenant-Colonel Fabien VERGÈS, acteur sur le terrain et le Lieutenant-Colonel Guillaume BRUNET, Commandant des Opérations de secours (COS) le 14 août ;
Madame Stéphanie JUSTAFRÉ, Directrice générale des Services de la mairie de Saint-André ;
La Direction départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) ;
Le cabinet d’experts d’assurés EXAA, représenté par Émilie DELAUNAY :

M. le maire, Samuel MOLI prend la parole :
«  Nous avons vécu ensemble un événement surnaturel extraordinaire. Comment quasiment un tiers du village a-t-il pu être détruit par un incendie ? Nous faisons face à un événement qui n’a pas d’historique et devant lequel nous avons été pris au dépourvu. Je tiens surtout à remercier l’action des pompiers ; L’équipe municipale qui a été présente depuis le jour de l’incendie ; Les services techniques qui ont toujours été présents quelque soit l’heure ; Les services administratifs de la mairie ; Les policiers municipaux ; Les gendarmes… »

[ une grande ovation est faite aux Sapeurs-Pompiers et aux acteurs qui ont géré la situation ]

Le Colonel Éric BELGIOïNO prend la parole :
Le Colonel remercie les andréens pour leurs remerciements qui l’ont énormément touchés. 
Le Colonel présente ensuite une projection de ce qu’il s’est passé le lundi 14 août.

Cette journée-là, était extrêmement défavorable pour la lutte contre les incendies de feux de forêts, pour plusieurs raisons :
– Les conditions météorologiques. Les Pyrénées-Orientales étaient en « vigilance jaune canicule », avec des températures assez hautes, plus de 38 degrés sur la plaine. Plus la température monte et plus l’humidité dans l’air baisse. Ce jour-là, le taux d’humidité était inférieur à 30%. Un vent extrêmement fort en provenance du Sud, qui n’est pas un vent fréquent dans notre région. Cela génère ce que l’on appelle un effet de fœhn. Ce vent chargé de chaleur passe au dessus des Albères et vient se déposer dans la plaine, c’est pour cela que les températures étaient élevées avec un vent très chaud. Un vent également très fort, qui soufflait à 80 km/h, instable et tourbillonnant. La vitesse de propagation du feu en général est de 1,8 km/h, lundi il était plutôt à 4 km/h. Les anciens pompiers en 30 ans de carrière n’ont jamais vu cela.
– La sécheresse présente depuis de nombreux mois, une zone avec beaucoup de broussailles, avec un couvert végétal extrêmement sec, parfois mort, donc un combustible et un aliment pour le feu très important.

Détails sur la zone du feu :
– Le feu a débuté, à 17h, sur le chemin de la Carrerasse, dans une zone concentrant des enjeux humains, matériels, extrêmement nombreux variés et complexes à défendre. 
– Le départ de feu se situe au barycentre de 3 communes Saint-André, Argelès, Sorède. 
– Les trois communes comptabilisent à cette période de l’année environ 110 000 habitants. 
– Dans la zone, sont recensés 1 500 bâtis, dont 400 sont dans la lisière du feu. Il y a de nombreuses cabanisations qui ne sont pas forcément connus par les Sapeurs-Pompiers ou qui ne sont pas répertoriés sur les cartes. 
– Il y a des citernes de gaz sur des parcelles d’habitations ou d’entreprises, qui représentent un risque majeur en cas d’inflammation et surtout en cas d’explosion.
– En tout 7 campings, 4 campings au Nord et 3 campings au Sud (les campings de Taxo pour le Nord et ceux du Bois fleuri, Le Rancho, Les Chênes rouges pour le Sud).
– Une zone artisanale, une déchetterie, des axes routiers et ferroviaires très fréquentés.
– À 17h, nous sommes sur les retours de plage, les routes étaient bouchonnées, la D618, la D914 puis la D11 et la D2 qui représentaient des axes importants pour l’arrivée des moyens.
– Au sud de la zone, nous avons le massif des Albères directement situé derrière le camping du Bois fleuri.
– Et une zone, où environ 5 feux ont pris depuis le mois de mai et qui ont été éteint par les Sapeurs-Pompiers.

Aujourd’hui, 16 août, le feu n’est pas éteint mais fixé. Cela veut dire que le feu ne peut plus sortir de son enveloppe. Le feu a commencé à 17h et a été fixé à 1h du matin. C’est finalement rapide pour un feu de cette ampleur.

Dans la zone de départ de feu, chemin de la Carrerasse, le nombre de bâtis est extrêmement conséquent. Les accès ne sont pas évidents. Les Sapeurs-Pompiers ont donc fait des réactions immédiates, c’est à dire engager des moyens très rapidement, pour pouvoir intervenir et sauver la population.

Pour rappel, le dispositif français de lutte contre les feux de forêt repose sur une anticipation forte pour détecter les feux le plus rapidement possible et engager les moyens adaptés. 
Tous les matins, à 8h, les Sapeurs-Pompiers ont l’analyse météorologique qui leur ai donnée. Ils mettent alors en place un dispositif préventif dans tout le département pour pouvoir être en mesure d’attaquer le feu en 15/30 minutes, c’est à dire, le plus rapidement possible pour pouvoir l’éteindre avant qu’il prenne une importance supérieur à 1 hectare. Dans 98% des cas, le feu ne dépasse pas 1 hectare.
Ce lundi 14 août, le Service départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) avec la contribution du Conseil départemental des Pyrénées-Orientales, ont permis aux Sapeurs-Pompiers de louer un hélicoptère bombardier d’eau, qui a été vu lors des premiers instants. Il a ensuite été renforcé par deux hélicoptères de la Sécurité civile de l’État, 150 sapeurs-pompiers et l’État avait également renforcé le dispositif préventif avec un détachement de 25 militaires de la Sécurité civile qui ont fait des actions très importantes sur la commune. Donc un dispositif assez conséquent. 
Ce jour-là, les conditions météorologiques ont fait échouer cette attaque massive contre le feu qui d’habitude fonctionne.

Les Sapeurs-Pompiers sont donc montés en puissance en faisant appel à 8 Canadairs, 3 DASH, et toutes les colonnes de renforts des autres départements qui sont venues dans la nuit sécuriser le feu. La colonne Occitanie 2 (Sapeurs-pompiers du Tarn – SDIS 81 SDIS 82 Sapeurs Pompiers du Tarn et Garonne Sdis65), la colonne 13 (Pompiers13 Bataillon de Marins Pompiers de Marseille) et les 2 colonnes du 34 (Sapeurs-Pompiers de l’Hérault – SDIS 34).

QUEL ÉTAIT LE COMPORTEMENT DE CE FEU ? 
À 17h, quand le feu a été identifié par la tour de guet et par les appels de la population, immédiatement, 150 sapeurs-pompiers, les 3 hélicoptères et le DASH, avion aperçu dans les premiers instants, sont venus sur le feu.

Au départ du feu, chemin de la Carrerasse, le feu a pris un axe Sud-Nord, donc l’axe principal du vent du jour, avec une vitesse de propagation à 80 km/h. Dans cet axe, il y avait un certain nombre d’habitations. Les premiers moyens qui sont arrivés, ont attaqué le feu et ont surtout défendu les habitations pour sauver les personnes. 

 Pour rappel les 3 objectifs des Sapeurs-Pompiers sont les suivants :
– Le 1er objectif : sauver les personnes
– Le 2e objectif : préserver les biens
– Le 3e objectif : préserver l’environnement

Tous les moyens du SDIS ont été engagés au départ du feu et ont tout de suite commencés à faire une Défense de Points sensibles (DPS). Mais lorsque que les Sapeurs-Pompiers font des DPS, les camions sont fixés sur ces points et le feu continu de se propager. Le bâti étant dense à cet endroit, il y a donc eu énormément de Défense de Points sensibles. 

Très peu de temps après le départ du feu, le vent tourbillonnant a réorienter le vent dans deux autres directions, à l’Est et au Sud, le feu revient et prend à revers les équipes qui sont derrière le feu et celles qui sont sur le Camping des Chênes rouges. 

Un camion citerne de feux de forêt (CCF) qui a été pris à revers par le feu. Ces 4 Pompiers ont été pris par les flammes mais ont bien appliqué les procédures de sécurité, ce sont protégés et s’en sont sortis indemnes. Un autre camion a également été pris par les flammes, parce que le feu avec le vent, un peu comme une tornade, était impossible à contenir. 

 Plus tard, vers 19h et jusqu’à la fin de la soirée, le vent s’est établit d’Est vers l’Ouest. Le dispositif qui avait été établi au départ pour protéger le Nord, a dû être changer pour protéger l’Est et le Sud, pour ensuite protéger l’Ouest. 

L’enjeu pour le Nord était les Campings de Taxo, la commune d’Argelès, la D914 et la D618. Pourquoi protéger les axes routiers ? Parce que ces routes bouchonnées risquent d’être prises par les flammes, les véhicules sont bloqués et des gens peuvent périr à l’intérieur.

Les Gendarmes et les Policiers municipaux ont donc aidé à fluidifier ces accès pour permettre aux Pompiers de venir sur le feu et sauver les personnes.

L’enjeu pour le Sud était de protéger le Camping du Bois fleuri, mais également les Albères qui se trouvent juste derrière. Un rendez-vous que les Soldats du feu ne devaient surtout pas manquer. 

Le vent et le feu ont tourné pendant 3h, les Sapeurs-Pompiers ont donc eu 3 objectifs en 3h : 
– 1er objectif : Nord
– 2e objectif : Sud
– 3e objectif : Est et Ouest

 En tout, ce lundi 14 août, 650 Sapeurs-Pompiers étaient mobilisés. 

Le Colonel fait part à l’assemblée qu’il est ému par l’ovation de remerciements des Andréens, qu’il est heureux de les voir tous sains et sauf et de pouvoir échanger avec eux. L’incendie n’a fait aucune victime parmi la population, les Sapeurs-Pompiers ont rempli leur tout 1er objectif.

M. BASSAGET précise qu’il y a 19 Pompiers blessés légers, dont un, un peu plus gravement. Une pensée pour eux.

LES ENJEUX SAUVEGARDÉS :
– Les Sapeurs-Pompiers ont opéré 2 sauvetages. Un sauvetage, cela veut que si les Pompiers n’étaient pas là, la ou les personnes aurait pu périr. Un sauvetage a eu lieu à Saint-André et l’autre à Argelès-sur-Mer. 
– Plusieurs mises en sécurité, c’est à dire que le feu n’est pas encore là, mais que les pompiers aident les personnes à évacuer.
– Près de 400 bâtis préservés, en précisant, qu’un bâti à préserver c’est au minium un camion de Sapeurs-Pompiers.
– 6 campings épargnés, effectivement, les Pompiers n’ont pas réussi à protéger le Camping des Chênes rouges. Lorsque que les Soldats du feu arrivent sur le camping qui a été évacué, il y a ce changement de vent, et le feu prend déjà les premiers mobil-home équipés de bouteilles de gaz. Ce camping est composés de 180 emplacements. C’est pourquoi des détonations ont été entendues toutes les minutes à la hauteur de 100 fois. Les Pompiers ont tenté de limiter la propagation du feu. Lorsqu’il n’y a plus eu de risque pour la population, les Pompiers ont décidés de reculer pour protéger la D2, où des flammes de 10 mètres léchaient la route et se dirigeaient vers le Camping du Bois fleuri. Les Sapeurs-pompiers ont protégé le Camping et les Albères situés derrière. 
– La zone artisanale a été partiellement protégée, les pompiers ont fait comme ils ont pu, pour protéger également la déchetterie et le champs photovoltaïque.
«  Voici la vue d’ensemble de la complexité de ce qui s’est passé ce 14 août, une situation jamais vue auparavant ! » précise le colonel BELGIOïNO.

La parole à M. Jean-Marc BASSAGET, Sous-Préfet de Céret :
M. BASSAGET témoigne tout son attachement à la commune de Saint-André qu’il à regagné aussi rapidement que possible alors qu’il était en déplacement à Font-Romeu dans le cadre de ses fonctions. Il apprécie l’investissement de l’équipe municipale de Saint-André, mais également celui des communes d’Argelès-sur-Mer, de Sorède, de Saint-Génis-des-Fontaines et de Palau-del-Vidre, qui ont fait œuvre de solidarité en ouvrant leur gymnase et en accueillant des personnes qui n’étaient pas de leur commune, mais qui étaient en situation de détresse. 

Mardi matin, M. BASSAGET s’est rendu à Argelès, auprès de personnes qui avaient tout perdu, pour la plupart, dans l’incendie du Camping des Chênes rouges. 

Mercredi matin, M. MOLI et M. BASSAGET ainsi qu’un adjoint au maire de la commune, ont fait une première réunion afin de voir ensemble les besoins et se sont ensuite rendus dans trois entreprises qui ont tout perdu. 

M. le Sous-Préfet propose de créer un comité de suivi et d’aide, avec la Direction des Finances publiques et la Banque de France, afin d’aider toutes les entreprises touchées qui se retrouvent en grande difficulté, parce qu’ils ont perdus leur outil de travail et leur seul moyen de vivre.

M. BASSAGET informe l’assemblée que le procureur s’est saisi de l’affaire. Une enquête judiciaire est actuellement en cours pour déterminer l’origine de l’incendie. Les gendarmes ont demandé à la mairie de récupérer les images des caméras de vidéosurveillance de la commune. L’enquête est en cours et déterminera si des gens ont commis un acte malveillant, et si c’est le cas, la justice suivra son cours. Ce genre d’enquête prend du temps, mais l’auteur d’un tel acte fini bien souvent par être retrouvé. 

« On ne lâchera pas l’affaire, si jamais cet acte est délictueux ! » à ajouté le Sous-Préfet.

M. BASSAGET informe également l’assemblée qu’à la demande de M. Le maire, Samuel MOLI, l’association France victimes a été solicitée. 

Dès le jeudi 17 août, seront en place en mairie, une cellule avec deux juristes pour toutes questions juridiques et une cellule psychologique avec un psychologue qui pourra écouter les personnes et les aider.

M. BASSAGET, annonce que M. Moli a demandé aux deux ministres, mais tout particulièrement à M. BÉCHU, Ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires de France, la reconnaissance de l’État de catastrophe naturelle pour la commune de Saint-André.

M. le Sous-Préfet témoigne tout son soutien et reste aux côtés de la commune et des andréens autant qu’il le faudra.

LES QUESTIONS LIBRES concernaient essentiellement les parcelles qui n’étaient pas débroussaillées :

M. le Maire et M. le Sous-Préfet y ont répondues.

Les parcelles qui n’ont pas été débroussaillées sont en partie responsables de l’avancée du feu. En cas d’incendie, si les parcelles sont débroussaillées, l’accès des pompiers est facilité et les habitations sont protégées. Dans 90% des cas où les parcelles sont débroussaillées, les maisons ne sont pas touchées par le feu. 

En février, la commune a anticipé le débroussaillement des parcelles. 300 lettres recommandées ont été envoyées, pour mettre en demeure les propriétaires de terres en friches qui avait pour obligation légale de débroussailler leur parcelle. Les propriétaires de parcelles non débroussaillées, constatées par la Police municipale suite à cette lettre, ont été relancés avec une deuxième lettre recommandée. Sur les 300 lettres, 150 propriétaires seulement ont débroussaillé leur parcelle sans contester. Certains ont refusé de le faire. Suite à l’incendie de ce lundi, le Maire a donc pris la décision de porter plainte contre ces personnes pour « Mise en danger de la vie d’autrui ».

M. BASSAGET rappelle que les citoyens peuvent aider l’État et la commune dans l’action qu’ils mènent en débroussaillant leur parcelle afin d’éviter qu’un tel drame se reproduise un jour.

M. MOLI conseille de rester prudent concernant les cagnottes en ligne et le démarchage à domicile car certains profitent de la situation.

M. le maire informe également que des bennes vont être mises à disposition des andréens pour évacuer les déchets.

Madame JUSTAFRÉ, Directrice générale des Services, prend la parole :
Madame JUSTAFRÉ précise que la mairie et les services administratifs sont présents pour aider et accompagner les sinistrés dans leurs démarches administratives : assurances, papiers d’identité, etc. 
Qu’il est important que les sinistrés se fassent connaître à la mairie, afin d’évaluer les dégâts occasionnés chez eux ainsi que leurs besoins.
Une grande chaîne de solidarité s’est mise en place et la commune peut  apporter aux sinistrés une aide matérielle, vestimentaire, etc. Nous attendons de connaître les besoins exacts des sinistrés pour ne pas être submergés de dons qui seraient inutiles.
«  Les portes de la mairie vous sont grandes ouvertes ! » 

Plus d’articles

CANICULE : Vigilance orange

CANICULE : Vigilance orange

En raison des fortes chaleurs, la Mairie met à votre disposition, de 9h à 18h, la salle du préau qui est climatisée. Prenez soin de vous et de vos proches ! PLUS D'INFOS : 04 68 95 23 23 (accueil mairie)

lire plus
Mercat de Sant-Andreu

Mercat de Sant-Andreu

Le Mercat de Sant-Andreu, c’est avant tout des producteurs et des artisans ! Venez découvrir ou redécouvrir leurs superbes et délicieux produits ! Dimanche 16 juilletDe 9h à 13hPinède et parvis de la Mairie 11h30 | VERNISSAGE et LIVE PAINTING de l'exposition "POÉSIE...

lire plus
Live painting & vernissage de F07

Live painting & vernissage de F07

Venez découvrir l'univers de l'artiste Alice LAPEYRE alias FO7 ! À partir de 11h30, venez partager un moment magique, tendre et coloré avec FO7, à l'occasion son LIVE PAINTING, sur le parvis devant la salle du préau ! Un pur moment de création instantané de formes, de...

lire plus
Carte Blanche à Daniel Tosi

Carte Blanche à Daniel Tosi

Ne manquez surtout pas ces 3 SOIRÉES GRANDIOSES, pour le plus grand plaisir de vos oreilles !!! À 21h, au Théâtre de verdure VENDREDI 14 JUILLET" DIVA "L’Orchestre Perpignan Catalogne sous la baguette de DANIEL TOSI accompagnera Alexandra MARCELLIER, jeune soprano,...

lire plus