Accueil > Tourisme & patrimoine

Découvrir Saint-André

Saint-André, Sant Andreu, joli village catalan de 3200 habitants, situé sur le piémont nord des Albères, offre de nombreuses possibilités pour ceux et celles qui recherchent un séjour tranquille et des activités variées.


Le village en images

La mer : les plages de sable fin (6 km), la côte rocheuse;

La montagne : les Albères (3 km) pour les randonnées à pied et en VTT, le Vallespir, le Canigou, la Cerdagne un peu plus loin (randonnées, pêche à la truite, ski en hiver);

Une étape culturelle : le musée transfrontalier d'art roman, l'église du XII ème siècle, les expositions de peinture tout au long de l'année, la semaine du festival de théâtre tous les ans en juillet, et dans la région proche un patrimoine roman très important.

Le village est ouvert sur l'Europe grâce à son jumelage avec Eichstetten. Saint-André fait partie du "Réseau Culturel Terre Catalane".

Un office du tourisme communautaire dont un bureau d'information touristique dans le village.



A DÉCOUVRIR

  • L'église romane, ancienne abbatiale bénédictine, Saint-André. Classée monument historique (IXème - XIIème S.).
  • La Maison de l'Art Roman, centre d'interprétation dédié à l'église romane et à l'art roman en Catalogne. Visite adaptée pour tous. Labellisée Qualité Sud de France et tourisme et Handicap. http://tourismesaintandre.wix.com/artroman.  Allée de la Liberté - 04.68.89.04.85.
  • Ferme de découverte - élevage d’antan. Parc animalier et de loisirs : 300 animaux sur 3 ha. Pour le plaisir des petits et des grands : espace-contact, biberon agneaux, balade à poney, quizz, labyrinthe, pédale-karting… www.ferme-de-decouverte.fr ; www.facebook.com/fermededecouverte - Route de Taxo d’Amont - 04.68.89.16.39.
  •  Les Verriers de Saint-André, depuis 1997, spécialisés dans le soufflage traditionnel de verre creux à la canne, produisant uniquement avec des méthodes et un savoir-faire purement artisanaux. Accès libre toute l'année à la boutique, face aux fours, le spectacle est permanent ! www.lesverriersdesaintandre.com. A l'entrée est du village (côté Argelès sur Mer), dans le Parc Albères-Méditerranée.
  • Galerie d'Art de la mairie. Entrée libre. Expositions temporaires, peinture, sculpture, photo etc.
    Allée de la Liberté - 04.68.95.23.23 (Horaires d’ouverture de la mairie).
  • Peinture sur Céramique, atelier de MATHIEU Jeannette, 8 ter rue de Taxo - 04.68.89.27.39..

A découvrir à Saint-André...

  • Le cœur historique avec L'EGLISE ROMANE DE SAINT-ANDRÉ, ancienne abbatiale romane (IXème - XIIème siècles et la MAISON DE L'ART ROMAN, centre d'interprétation dédié au patrimoine andréen et à l'art roman Catalan. 04.68.89.04.85. LIEN
  • LA GALERIE D'ART à l'étage de la mairie, installée dans une ancienne cave viticole réhabilitée en 2000. Dans un espace lumineux, venez découvrir les expositions temporaires : peintures, sculptures, photos. Entrée libre aux horaires de la mairie. 04.68.95.23.23. LIEN
  • LA FERME DE DÉCOUVERTE - Elevage d'Antan : Parc animalier et de loisirs : 300 animaux sur 3 ha. Pour le plaisir des petits et des grands : espace-contact, biberon agneaux, balade à poney, quizz, labyrinthe, pédale-karting… Ils proposent anniversaire, animations et ateliers sur rendez-vous. 04.68.89.16.39. LIEN
  • L'ATELIER PRIVE DE Mme MATHIEU. Au rez-de-chaussée de sa maison, elle vous ouvre son atelier de peinture sur céramique (selon ses disponibilités). 04.68.89.27.39.

Histoire

Le village de Saint André doit son origine au monastère bénédictin Sant Andreu dit "de la Sureda", pour le distinguer de Saint André d’Eixalada. Le monastère de Saint André fut fondé par l’abbé Miro, en l’an 823. En premier lieu situé à Sant Marti de la Vall , il se déplace quelques années plus tard sur le site actuel, près de la rivière de Taxo.

Un premier précepte accordé à l’abbé Sisegut, successeur de Miro, par l’empereur Louis le Pieux en juin 823, à la demande de Gaucelm comte de Roussillon, met l’abbaye et ses biens sous la protection de l’empereur et lui concède l’immunité.

Ce précepte fut confirmé en mai 844, par Charles le Chauve et Charles le Simple le 23 février 869.Le monastère bénéficia grâce à ses nombreuses possessions d’une grande importance et d’une certaine prospérité.

Bien qu’il ait été traditionnellement sous la protection des comtes du Roussillon, l’abbaye de Saint André fut soumise au monastère de Sainte marie de La Grasse l’an 1109, par Agnès du Roussillon, en l’absence de son mari, le comte Girard I partit en Terre Sainte.
Cette initiative s’inscrivait dans l’esprit de la réforme grégorienne alors en pleine expansion.Quelques années plus tard l’église abbatiale fut reconstruite partiellement et consacrée l’an 1121. Dans l’acte de consécration Père évêque d’Elne confirme à l’abbaye la possession de l’église sainte Marie contiguë au monastère (elle était l’église paroissiale du village déjà formé), et également celle de Saint Michel de Candell, Saint Martin de la Riba (à l’ouest d’Elne) et de Saint Clément de La Réglella (à l’est d’Ille).Vers les années 1151, l’abbaye de Saint André fut victime d’exactions, dommages et usurpations, provoquées par les guerres entre le comte Girard II et son père Gausfred III.

Malgré son importance le monastère de Saint André commence à décliner vers le XIII° siècle.Et en 1592, le roi Philippe II, obtint du pape Clément VIII, l’union de Saint André de Sorède avec l’abbaye d’Arles sur Tech, lien qui subsista jusqu’à la Révolution française.

L’ancienne église monacale de Saint André est aujourd’hui l’église paroissiale du village. Cette église est classée Monument Historique.

L’unique document concernant le cloître date de 1744 (ADPO H192).Il aurait été détruit au XV° siècle, par les troupes de Philippe II.

A l'époque, c'était la coutume de donner le nom d'un Apôtre au village en construction, ce fut le nom de l'Apôtre "ANDRÉ", premier apôtre du Christ mort 65 ans après Jésus Christ, qui fut attribué à ce village.