Accueil > Culture & loisirs > Expositions > Eté 2017 : Ben Caillous

Les 4 fantastiques



Ben CAILLOUS, ce jeune illustrateur de bande dessiné avec un crayon bien taillé, fait de la place pour accueillir ces 4 artistes tous opposés par des cultures et aspirations différentes. Leurs points communs : ils sont des artistes passionnés.

Gary PALMER Peintre street art

Gary Palmer a un diplôme d’architecture de l’Université d’Edinbourg et a parcouru le monde grâce à ses prestations de street art ; il a participé en 2015 au World Street-painting Festival d’Arnhem en Hollande. Il est connu dans le monde entier pour ses compositions anamorphiques  dans les festivals en Europe, Australie, Amérique Centrale et Etats Unis. Il travaille également dans son atelier à Venice en Californie où il réalise des tableaux.




Jérôme GELES Artiste plasticien

C'est par ses structures, ses mobiles, ses assemblages qu'il exprime le mieux l'occupation de l'espace d'une part et son animation. Des objets récupérés sont réassemblés, repensés dans leur destination utile pour redonner une vie expressive à ce qu'une société de consommation vouait au néant .Pour nombre de sculptures le blanc dans un décor blanc est une forme d'idéal, de netteté, de légèreté que l'on retrouve dans les suspensions où le diaphane joue avec la lumière.




Alain BREGUI Artiste cinétique

Il se définit ainsi..."Délivrées de toutes prétention figurative, les formes géométriques de mes tableaux sont un prétexte "esthétique" pour mettre en scène l'effet cinétique, (impression de vibration ou de mouvement) qui trouble la perception visuelle juste avant que l'on comprenne pourquoi, comment ..Je trouve intéressant que la sensation devance d'une fraction de seconde le raisonnement, c'est comme une mini-expérience inédite de l'espace et du temps. "




Moussa BA créateur de masques africains

Pour les sociétés africaines animistes, il est important de pouvoir communiquer avec les forces invisibles ; d'où l'existence de supports rituels tels que le masquepour y accéder. Il ne s'agit donc pas d'un simple objet "esthétique" mais d'un objet "sacré" porteur de sens et d'une fonction particulière.Le sculpteur n'aura pas été choisi au hasard ni le lieu où il aura été fabriqué avant de passer entre les mains du devin qui lui attribuera sa force sacrée. Les rites pour honorer les divinités ou les ancêtres pourront alors commencer afin de mettre leurs pouvoirs au service des mortels.Les masques "sortent" ou "dansent" lors de cérémonies importantes ; ils sont donc généralement complétés par de longs vêtements de fibres végétales, feuilles ou plumes qui habillent le danseur.Il existe une extrême diversité de masques par leurs formes, leurs couleurs et leurs fonctions, en voici quelques exemples :masques anthropomorphes (apparence humaine)masques zoomorphes (apparence animale)masques heaume (casque)masques cimiers (porté sur le haut de la tête)masques planches...Ils intervenaient dans le culte des ancêtres (masques teintés de kaolin), les rites funéraires (masques de funérailles), les rites d’initiation (passage de l'adolescence à l'âge adulte), de fertilité (terre nourricière), protection des semailles et des récoltes, de la chasse...Leur rôle était primordial pour le bon fonctionnement de la société car ils intervenaient dans toutes les étapes marquantes de la vie de la communauté et servaient aussi à conjurer les forces nuisibles présentes dans une nature environnante difficile voire hostile.