Accueil > Agenda 21 > Actions réalisées

Valorisation des friches


Entre les années 70 et 90, de nombreuses communes des Pyrénées-Orientales, ont connu de plein fouet les arrachages viticoles massifs, laissant alors les terres devenir des friches dites agricoles. Aujourd’hui, il en résulte un paysage de plaine essentiellement à l’abandon où les décharges sauvages s’accumulent et où le risque incendie est grand. 


En 2014, la commune de Saint-André s'est engagée dans l'élaboration de l'Agenda 21 local. Lors de la réalisation du diagnostic, le problème lié à la présence de nombreuses friches sur le territoire de la commune a été soulevé. En effet, on constate qu’un tiers de la surface agricole est en friches et que ces dernières se localisent essentiellement au Sud, dans un parcellaire très éclaté. 


Depuis 2015, la commune travaille à la réhabilitation des friches en cherchant à mettre à disposition des parcelles en friche dont les propriétaires ne s’occupent plus à des agriculteurs motivés à travailler sur ces parcelles. Il en a résulté plusieurs prêts civils à des porteurs de projets.




Programme de réhabilitation des parcelles en friches

Dans le cas de l’abandon manifeste d’un terrain non construit, la commune propose de mettre en place un prêt civil afin d’intégrer votre parcelle au programme de réhabilitation des parcelles en friches. Cette intégration permettra un entretien régulier du sol et une revalorisation de ce dernier par de l’agriculture ou la mise en place de projets.


Pour tout renseignement, vous pouvez contacter l'élu en charge de l'Agriculture Francis Quintane.
Mail 1
: francis.quintane@saint andre66.fr
Mail 2 : fquintane@gmail.com
Tél
: 04 68 95 23 23

Débroussaillage

Une autre action a consisté à faire débroussailler les parcelles en friches en périphérie du village (toute la ceinture urbaine jusqu’à 50 mètres) pour éviter les risques d’incendie. Des courriers ont donc été envoyé à toutes les personnes concernées afin de les sensibiliser et les inciter à débroussailler leur parcelle.




En effet, le 16 juillet 2019, un feu de végétation s’est déclaré à Saint-André. Le feu a démarré le long de la départementale D618 (entre Argelès sur Mer et Saint-André), puis s’est propagé à travers les broussailles avant d’être stoppé au ras des habitations. Cet événement nous rappelle l’importance du débroussaillement en périphérie du village pour limiter la propagation du feu lors d’incendies.


Un feu prend naissance au sol dans les herbes sèches et s’étend de proche en proche aux buissons. Sa propagation est d’autant plus violente quand les végétaux sont abondants et secs. Le but du débroussaillement est de créer une discontinuité du couvert végétal. Même s’il n’empêche pas le feu de traverser une propriété, il en réduit fortement l’intensité et les dégâts occasionnés.

Le débroussaillement aux abords des maisons constitue la meilleure protection contre le feu : 

-  Il ralentit sa propagation ;

-  Il diminue sa puissance et sa chaleur ;

- Il évite que les flammes n’atteignent directement les maisons ;

- Il favorise l’intervention des pompiers avec plus d’efficacité et moins de risques ;

- Il permet de limiter le développement d’un départ de feu accidentel depuis chez vous.


  Une autre action a consisté à faire débroussailler les parcelles en friches en périphérie du village (toute la ceinture urbaine jusqu’à 50 mètres) pour éviter les risques d’incendie. Des courriers ont donc été envoyé à toutes les personnes concernées.