Accueil > Actualités

Vernissage de Janvier : des fées enchantent les cimaises Le 03 janvier 2016

 Ce fut un grand bonheur que la rencontre de peintres palauencques accueillies à la salle d'art de la Mairie. L'exposition fut superbe et très appréciée par les nombreux visiteurs. Martine Estève, en l'absence du Maire retenu fit un discours louant la politique culturelle.


Traditionnellement lors de l’Epiphanie, nous fêtons les Rois. A Saint-André,  nous rendons hommage aux reines, elles sont 5 au total. Reines de Palau, certes, elles n’ont eu qu’à franchir la Riberette.

Une précision cependant. Au conseil municipal, certains ont frémi lorsque j’ai parlé de l’accueil d’artistes palauenques,  qui plus est, des femmes voire de princesses ! Ne voyez pas là un nouvel épisode de l’enlèvement des Sabines ou un remake de la Guerre de Troie. Il n’est évidemment pas question de rallumer les feux d’un nouveau conflit. Pas de Paris ni d’Hélène dans ce lieu, et  au terme de l’exposition, nous rendrons les artistes à leurs pénates. Toutes cinq font partie d’une association «  Enfance de l’art »dont l’ objectif  est de permettre aux personnes de découvrir l’art. Je vais donc vous présenter nos 5 artistes.   Nadine Bonafé : présidente de l’asso depuis plus de 5 ans Peint depuis une dizaine d’années. Ses œuvres rendent hommage à ses professeurs: Dan Amérielle, caricaturiste renommé,- Alina Synoczek, une portraitiste (experte en histoire de l’art) , Thomas Braune (accompagnement technique) . 


Ces intervenants lui ont permis d’évoluer – à elle et aux autres - dans différentes techniques, notamment la technique sèche, l’huile, l’acrylique et le pastel. Elle a trouvé sa voie,  créé son propre style. Pour l’exposition, elle a réalisé une série sur la Polynésie, , en souvenir de ses voyages et quelques toiles sur Cuba.  Vous apercevrez quelques nus aussi. Je lui ai demandé de définir son art. Selon elle, Peindre c’est échanger. Vous pourrez donc débattre de ses tableaux (à la fin de mon discours)   Suzanne Ayax est la catalane de l’exposition. Paradoxalement, elle a commencé à peindre à Paris (elle était professeur). Elle a commencé par l’aquarelle, le pastel et maintenant fait de l’huile. Ses sujets ? Des Paysages familiers (Castelnou, Collioure) ,  mais aussi de Venise (sa deuxième patrie, son père en vient) ,  des nus, des fleurs, du nature morte. Pour elle, Peindre est une thérapie.   


Evelyne Mortier, peint depuis 13 ans. Elle habitait dans la marne , a fait partie des peintres contemporains de Champagne. Arrivée en 2007 dans le département, elle a fait des ateliers à Laroque, Argelès et depuis 3 ans à Palau. Sa technique est variée : l’ aquarelle,  l’acrylique et l’huile. Sa source d’inspiration : les paysages locaux, Saint-André (chanceux que nous sommes, elleoffrira peut-être cette œuvre à la Mairie), Castelnou, Port-Vendres, Collioure, la mer. Pour elle Peindre c’est représenter ce que  l’on voit,  mais c’est surtout le désir de représenter ce qu’on voit   Nicole Jung. Elle a toujours dessiné et s’est remis à faire de la peinture à la retraite, il y a peu donc. Elle pratique l’huile et le pastel. Elle réalise des portraits essentiellement. Elle aime aussi les paysages d’Asie ( le Vietnam est une de ses sources d’inspiration). Selon elle Peindre c’est s’évader, c’est un défi par rapport à un thème difficile à exécuter   Enfin, Renée Friquet fait partie de l’association depuis 4 ans. Elle dessinait quand elle était jeune mais avait peur de se mettre à la peinture. Elle a commencé par l’acrylique et s’adonnait surtout à l’art du portrait. Elle a ensuite découvert l’huile et a réalisé des nus. Des paysages d’Asie, comme Nicole, mais son inspiration est la Thailande . Vous verrez aussi des femmes africaines. Pour Renée, Peindre c’est la création, Chaque tableau est un challenge, un défi   Bon voyage donc, vous voyez qu’on ne restera pas à Palau et à la Riberette. Les sujets d’évasion sont nombreux.  

Écrire un commentaire :

Les champs marqués d'une * sont obligatoires