Accueil > Actualités

Vernissage Arlette Robles Font Le 15 mai 2015


Quel bonheur d’accueillir Arlette Roblès dans nos murs !

« A nous comte deux mots » furent les premières paroles qu’elle me dit lorsque je la rencontrais.  Intarissable, Arlette est comme son art, généreux et foisonnant.  Maniant à la fois le français, les belles lettres mais aussi l’espagnol et l’arabe, elle m’accompagnait dans la découverte de ses toiles. Vous le découvrez autour de vous, inspirée de l’Algérie, où elle vécut, du Congo, de tous les lieux qui respirent la chaleur, la mer, où éclate le soleil. Dans ses choix artistiques, elle est sensible aux ondulations, au vent , à la beauté des sahariens.  Voilà où réside son art : des couleurs qui éclatent, des natures mortes pleines de vie, la mer aussi souvent présente. Observez ses navires altiers qui se fracassent sur les flots. Vous y reconnaîtrez des lieux familiers comme le cap bear à Cerbère. Mais derrière l’art, l’artiste et sa personnalité sont tout aussi intéressants pour la compréhension de son oeuvre. Elle hérite du surnom « Madame bouge bouge » chez les soeurs en Algérie. Pour la punir de son hyperactivité, on lui ordonne: « fais- nous trois dessins ». Et  voilà le destin artistique tracé, dessiné. Un destin, et pas n’importe lequel puisque, comme certains le savent, Arlette Font Roblès est un peintre côté. Ecoutez le nombre de récompense obtenues : Médaille d'argent d'Arts et Lettres de France  Médaille d'or Château de Sévigné Lambesc  Médaille d'or: Toulouse Hispana  Membre associé de l'académie internationale Créci-Marino Italie  Médaille d'or International d'Avignon  Médaille de vermeil Arts et Lettres de France  Médaille d'Argent Académie Internationale de Lutèce Paris Son talent a fait qu’elle a été exposée à Chicago et à Kobé au Japon. Elle a croisé les grands de notre pays. Une exposition à la Mairie de Bordeaux, lui fait connaître Chaban Delmas qui l’appelait « ma poupée ». Plus tard,  Alain Juppé veut lui acheter ses canards (un tableau, vous l’aurez compris). Artiste accomplie, elle écrit des poèmes, apprend la danse, pratique la peinture à l’huile mais aussi la peinture sur soie et la gravure sur verre. Son art foisonnant et multiple est généreux, il donne à voir, n’est jamais avare en sujets et couleurs. Tout comme Arlette, il ne s’intéresse qu’à l’autre, à celui qui l’observe, son prochain. Je terminerai ma présentation par quelques vers, d’Arlette, qui parle du poète mais pourrait tout aussi bien désigner le peintre. « laisse parler, laisse écrire le poète ! Une feuille morte glissant sur l’eau, /source de rêve glissant dans sa tête /où tous ses regards se posent sur le beau »


De gauche à droite : F. Manent, Maire, Samuel Moli, Maryse Thieux, Arlette Roblès, Jean-Marc Respaut, Marithé Imbard, M. Anselm.

Merci à  Maryse, Jean-Marc , Georges et Marithé qui ont activement participé à la réussite de cette exposition.

Joëlle Le 19 mai 2015 à 13h53

Bravo et félicitations pour cette magnifique exposition !

Écrire un commentaire :

Les champs marqués d'une * sont obligatoires