Accueil > Actualités

Thierry Leroux aux cimaises Le 05 avril 2016



Nous voici accueillis, humbles andréens  que nous sommes par le Prince de la couleur, Thierry Leroux.

Si j’ose la métaphore c’est que Thierry avant de régaler nos yeux de son art était un homme de cour, pas un courtisan mais le responsable de l ‘art floral du palais de Monaco. Ravissant les têtes couronnées, il a aussi su captiver les Genevois les plus raffinés. Souffrez donc, d’être accueillis en plus d’un feu d’artifice floral, par un tapis rouge, celui qui orne les murs de notre salle d’exposition. La salle d’art de la Mairie, appréciée pour ses vieilles et humbles pierres, se pare aujourd’hui de dorures et de taffetas, si bien qu’elle ressemble à un palais. (Notre Maire m’a par ailleurs demandé d’être prudent, craignant que sur la liste des invités ne figure des membres du Conseil départemental, qui à la vue d’un tel foisonnement pourraient être poussés à limiter nos subventions - )   Le rouge, l’or, l’orange, le bleu  Vous l’aurez remarqué s’étalent au gré des tableaux,  conducteurs d’une création singulière.  Ces couleurs semblent se vêtir de nombreux atours : tout scintille et illumine évoquant  la passion, la chaleur, la sensualité , la vie en somme.   Pénétrons maintenant si vous le voulez bien dans le palais imaginaire de Thierry Leroux.   Peintre professionnel, il travaille avec passion et ascétisme. Il attaque deux ou trois  toiles en même temps, utilise les gros encadrements. Il crée accompagné par de la musique classique : Mozart et Beethoven. Loin du monde des hommes, il modèle ses reliefs, refuse le lisse et positionne un glaçage qui crée un effet miroir.   Où trouve-t-il son inspiration ? Toujours en balade, il adore les Albères, ses couleurs, ses lumières, ses aspérités. Il monte au col des trois hêtres, en Roi des cimes, il s’empare de la Massane, les yeux gorgés de couleur et nourrit ainsi sa peinture.  Thierry est aussi Photographe : coucher de soleil et lever du jour. Ecrivain, il s’adonne à la poésie. En grand seigneur du Rêve et de la création, il laisse l’imaginaire parler..   Cet amoureux de Dali,  rend aussi hommage à des artistes sincères Sylvie Godu , Thérèse Massot,. Il a exposé à Saint-Mamet , Laroque, Sorède, Laroque, Elne, Rivesaltes, et va bientôt aller orner de pâles murs dans le  Nord, enfin leur apporter un peu de Soleil, de rouge.   Pour résumer, de l’ombre et de la lumière / De la musique et du silence / Du relief et du plat/ De l’abstrait et du réalisme /Des mots et des images. Vous en aurez pour tous les goûts, pour tous les yeux.    







Écrire un commentaire :

Les champs marqués d'une * sont obligatoires