Accueil > Actualités

Meilleurs voeux pour 2018 ! Le 23 janvier 2018


   Les Andréens étaient très nombreux pour les voeux du Maire le 16 janvier.

Yvette Cazlas, Maryse Thieux, Madame Courtet et Javi (le courageux Andréen qui s'était opposé à une horde de chiens qui avaient attaqué une jeune femme employée d'Intermarché) ont été récompensés.

Le Conseil Municipal détendu.


Yves Porteix, Pierre Aylagas, Marina Parra Joly, Michel Moly, Guy Esclopé, Raymond Lopez, et M Nifosi étaient présents.


La totalité du discours

Discours - Cérémonie des vœux 16 janvier 2018

Mesdames, Messieurs au nom du Conseil Municipal, je vous souhaite la bienvenue dans notre salle des fêtes. Je veux d’abord saluer Éliane Jarycki, Cathy Floutard et Guy Esclopé - qui nous représentez à la région. Je salue aussi la présence à nos côtés de Marina Parra Jolly, Martine Rolland, Robert Garrabé représentants du Conseil Départemental. Pierre Aylagas, dynamique Président de la CDC es collègues maires : Antoine Parra, Raymond Lopez, Yves Porteix, Christian Nauté, Christian Nifosi, Raymond Pla, Jean-Michel SOLE, Jean-Pierre ROMERO .Merci d’être à nos côtés ce soir. Merci aussi à Antoine ANDRE, Président du Pays Pyrénées Méditerranée accompagné de sa directrice, Carine Gonzales. Son assis aussi à mes côtés, presque toute l’équipe municipale : des adjoints et des conseillers municipaux compétents et dévoués que je tiens à remercier. Je salue aussi Marc POITE, Elizabeth BAJZAK et Elizabeth CASAS ainsi que leur équipe. Merci à la Gendarmerie,  et au corps des Sapeurs Pompiers d’Argelès représenté p Je salue aussi les délégués de quartiers et les Présidents d’associations. Vous accueillir à l’occasion de la nouvelle année est pour nous, élus, un réel plaisir, plaisir que nous souhaitons réciproque. Même si la cérémonie des vœux est toujours un rendez-vous empreint d’une certaine tradition, chaque fois nous apprécions ce moment car il manifeste la capacité de notre village, de ses forces vives et de ses habitants, à se retrouver et à se rassembler, mais aussi qu’il favorise ce lien que nous souhaitons entre tous, cette relation de proximité et de contact. Savoir s’arrêter quelques instants pour se retrouver et se rassembler est devenu indispensable dans une société trop souvent divisée, rythmée par une actualité attirée par le sensationnel au préjudice des valeurs. C’est le moment des bonnes résolutions, des projets et des objectifs, des espoirs et des engagements. C’est un temps privilégié pour prendre du recul et de la hauteur, le temps de s’interroger sur ce qui donne du sens à notre action au quotidien, le temps pour s’interroger sur nous-mêmes.   Se souhaiter une bonne année 2018, je crois vraiment que nous en avons besoin tant celle qui vient de se terminer a été incertaine. Je dirai même inquiétante lorsqu’on ouvre notre regard sur le monde, un monde où la paix est fragilisée par l’égoïsme, l’inconscience de certains présidents de grands pays mais aussi par la folie d’irréductibles fanatiques, un monde où l’argent et l’envie de dominer passe avant le respect des autres et de notre planète. Quelle Terre allons-nous laisser à nos enfants et aux générations futures ? La nature nous parle et nous ne l’écoutons pas… c’est bien triste. Les espoirs nés après la COP 21 de Paris sont redevenus bien maigres et le réchauffement climatique se fait de plus en plus sentir sur toute la planète. « Lorsque l’Homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d’eau, tué le dernier animal, pêché le dernier poisson, alors il se rendra compte que l’argent n’est pas comestible » dit un proverbe indien. Inquiétudes en Europe avec les flots de migrants qui arrivent dans des conditions affreuses. Ce sont des hommes, des femmes et des enfants comme nous. Ce qui se passe est inadmissible. Mais aussi inquiétude chez nos amis Catalans du sud. Sans prendre parti pour ou contre l’indépendance, on ne peut qu’être outrés en voyant la violence de certaines scènes. Inquiétudes aussi en France où l’année, marquée par des élections en cascade, nous a apporté son lot de surprises et de rebondissements… et une dangereuse montée de l’extrémisme. Il est plus que temps que le bon sens, l’ouverture aux autres, le respect de tous les êtres humains, le respect de notre planète, le partage et la fraternité redeviennent les premières préoccupations de l’Humanité.   Après le monde, l’Europe et la France, parlons des communes. La commune est le fondement de la République et aussi le lien indispensable de proximité immédiate et de convivialité entre les habitants. Depuis de nombreuses années, les technocrates de l’Union Européenne et de notre pays et donc les gouvernements successifs, estimant qu’elles sont trop nombreuses, s’acharnent à diminuer le nombre de communes et à enlever ce qui fait leur substance. Ainsi en peu de temps le tourisme, l’habitat, les zones économiques, l’entretien des rivières et la prévention des risques nous échappent dans des réformes menées à un rythme rapide. Mais il faut toujours participer au financement à travers les attributions de compensations. Les Communautés des Communes étaient une très bonne chose lorsqu’elles ont été créées mais aujourd’hui l’État va trop loin et trop vite. Heureusement que nous avons un Président de la Communautés des Communes qui a été maire et qui comprend ces problèmes. Je tiens d’ailleurs à remercier et à féliciter Pierre Aylagas pour tout le travail qu’il accomplit. Mais qu’en sera-t-il demain ?   A tout ceci il faut ajouter les diminutions des dotations de l’État : la DGF - dotation globale de fonctionnement – a déjà baissé de 27 % en 3 ans, la réforme de la taxe d’habitation, malgré les annonces rassurantes, sera elle aussi douloureuse pour les communes. Je pense aussi à la suppression des contrats aidés, à l’invasion de normes, d’homologations, d’habilitations nécessaires. Quel sera l’avenir des communes si petit à petit on leur coupe les vivres ? Comment pourront-elles entretenir le village ? Cependant, à Saint-André, nous pouvons garder espoir, car malgré tout notre situation financière est très saine : très peu d’emprunts et des taux d’imposition parmi les plus bas dans notre strate de population. D’ailleurs les taux communaux des impôts n’ont pas bougé depuis plusieurs années. Notre gestion en « bon père de famille », notre souci de ménager l’impôt et la dette nous permettent d’envisager l’avenir avec optimisme.   Depuis des années nous avons agi pour que chacun trouve sa place dans notre commune avec une réponse aux besoins essentiels : la qualité de vie, la solidarité, l’accès à l’éducation, à la culture, le développement durable, sans oublier la possibilité de se loger et l’emploi. Cette année je ne reviendrai pas sur le logement puisqu’en début de mandat nous avons terminé le 5e lotissement communal, ni sur l’économie, les dernières parcelles du parc artisanal ont toutes été réservées – mais tous les actes se sont pas passés. Je ne reviendrai pas non plus sur l’accès à l’éducation : nos écoles aujourd’hui sont équipées des moyens technologiques modernes et nous avons des enseignants compétents et dévoués à l’école maternelle, l’école élémentaire et au collège. Merci aux équipes enseignantes. A travers notre histoire, notre patrimoine nous avons voulu favoriser une vie agréable de proximité.   2017 a vu le démarrage de 2 grands chantiers et la préparation administrative d’un autre. La partie nord de notre village a été plusieurs fois inondée. Depuis 2011 nous travaillons à un grand projet : la protection du village face aux crues. La solution adoptée a été l’élargissement du lit de la rivière entre le pont de la route 618 et le gué de la traverse de Palau ; la création d’une zone d’extension de crues et la renaturation de tout ce secteur. J’entends par là la création d’un vaste parc arboré mais aussi une liaison piétonne à partir du collège et le gué de la traverse de Palau vers les quartiers à l’Est du village. Ce projet d’un montant total d’1 million 200 mille € a été financé à 53% par l’agence de l’Eau, 13,5% par la région, 13,5% par le département et 20% par la commune. Nous remercions les services de l’État, de la Région et du Département pour leur soutien. Pour arriver à mener à bout ce dossier, ce fut un parcours du combattant long et difficile, avec de nombreux obstacles que nous avons franchis : montages de projets, acquisitions de terrains, demandes d’autorisations. L’autorisation de M le Préfet est arrivée le 11 décembre et les travaux ont débuté le jour même. Merci au SYGATECH pour son aide technique. Des problèmes écologiques font que seule une partie sera faite dans le mois qui vient et les travaux ne pourront reprendre qu’au mois d’août. De plus, le passage de la compétence à la Communauté des Communes et puis au Syndicat mixte du Tech a compliqué la situation qui, grâce à l’aide de M. le Préfet, M. Le Sous Préfet et du Président de la CDC doit trouver une bonne issue. Le 2e chantier commencé en 2017 est la création d’un parking et de l’aménagement de la rue Saint Michel. C’était nécessaire, le manque de places est flagrant et cette rue est empruntée par tous les enfants qui vont au collège. Si le parking est terminé, les aménagements de la rue St Michel seront réalisés ce 1er trimestre. Je regrette que la réalisation du parking ait duré si longtemps. Le coût des travaux est de 270 000 € et l’acquisition foncière de 240 00 € (total de l’opération 510 000 €) financé par la Région (120 000 €), le Département (100 000 €) et la Commune (290 000 €). Enfin le 3e chantier va commencer dans peu de temps : il s’agit de la rénovation du cœur du vieux village – la place, les rues et le tour de l’église. La place Arago, dallée avec du Calcaire de Pompignan, sera piétonne. L’aspect de notre cœur de village sera transformé, notre belle abbatiale sera mise en valeur. Tous ces travaux faciliteront le mieux vivre dans notre centre. Ces aménagements auront un coût global de 590 400 € TTC. Avec une aide pour la 1ere tranche – qui débutera dans les jours qui viennent - de l’État (60 000 €), la Région (54 000 €) et le Département (25 200 €). Pour la 2e tranche (qui débutera à la fin de l’été), nous attendons les réponses. Comme vous l’avez vu, ces 3 projets ont bénéficié d’aides importantes et je tiens particulièrement à remercier M. le Préfet et M. le Sous Préfet pour les aides de l’État, Mme la Présidente de Région, représentée ce soir par Eliane JARYCKI, Guy ESCLOPE et………. Mme la Présidente du Conseil Départemental représentée par………… . Mais ces 3 grands chantiers ne doivent pas masquer ce qui se fait tout au long de l’année. Lorsque nous discutons avec beaucoup d’entre vous, en particulier dans les visites de quartiers que nous avons entreprises avec le Conseil Municipal - et que nous continuerons – le point le plus sensible est la sécurité des piétons et des cyclistes lors des différents déplacements. Ainsi, lorsque nous avons refait le chemin de la Pave, nous avons créé un large trottoir permettant la bonne circulation piétonne pour tous. Nous avons aussi sécurisé des axes très utilisés comme l’ancienne nationale côté Est avec une protection par des lisses en bois et divers aménagements comme l’élargissement du trottoir sur le rond point. Côté avenue Maréchal Joffre nous avons modifié le marquage au sol du stationnement, refait en enrobé les trottoirs du lavoir jusqu’au lotissement Mar I Sol et installé un ralentisseur en enrobé sous le cimetière et un coussin berlinois au début de la rue côté Est. Nous en avons aussi installé rue de la Pave et rue du Stade. D’autres mises en sécurité ont été faites en modifiant le sens de circulation et avec des tracés au sol, comme sur les rues Henri Ey, Claude Simon et Alfred Sauvy. Dans tous ces travaux nous avons pensé aux personnes à mobilité réduite. Dans cet objectif nous avons aménagé des toilettes à la salle des fêtes au cours des rénovations ou encore des rampes d’accès au tennis. Nous n’avons pas oublié l’aspect esthétique et avons lancé un projet de mise ne discrétion des réseaux aériens rue du Canigou et dans les jours qui viennent route Nationale. Supprimant les fils aériens au dessus de l’entrée de l’école nous pourrons mettre des containers enterrés pour remplacer les poubelles peu esthétiques. J’en profite pour lancer un appel : pensez à rentrer vos containers. Malgré plusieurs avertissements certains continuent à les laisser sur la voie publique et il faudra sévir. Le développement de l’Agenda 21 local se poursuit. Vous connaissez l’importance que nous accordons au développement durable. Dans cet esprit nous avons continué le remplacement des lampes énergivores par des leds, dans l’éclairage public mais aussi au boulodrome du jeu Lyonnais. Une nouvelle tranche est prévue cette année. Engagés dans l’action zéro phyto nous continuons à aménager des espaces verts avec des plantes méditerranéennes, bâchant le sol ou encore le recouvrant de copeaux. D’ailleurs nous avons embauché une paysagiste pour mener à bien divers projets. Toujours sur l’Agenda 21, notre marché Bio connait un succès croissant et la convention avec la grainothèque encourage l’échange de graines et de plants. La journée J’éco-Jardine et le chantier participatif ont été des succès. Dans ce tour d’horizon de l’année écoulée je ne veux pas oublier le côté social et le travail du CCAS. Le nombre d’adhérents à la Mutuelle Catalane suite à nos accords progresse fort. Une journée intergénérationnelle a rassemblé les anciens de la commune et les jeunes ados du CLAE. Ce fut un succès. Le goûter des aînés attire toujours autant de monde : en 2017, plus de 300 personnes en ont profité entre ceux qui se sont déplacés et ceux qui, malades ou pouvant difficilement venir, ont été livrés à domicile. Autre point fort de la commune : l’action culturelle. La culture est un droit pour tous quelque soient notre âge et nos moyens. Le Festival de théâtre a encore connu un grand succès comme celui de musique « Carte Blanche à Daniel Tosi » avec cette année le concert exceptionnel de Marina Rossell. Il y a eu le colloque sur l’abbaye de Saint-André – 2 jours passionnants qui donneront lieu à une publication Universitaire. Le Festival Musique en Catalogne Romane, la 2e édition des Rencontres Verrières, des conférences : sur l’art campanaire, sur la céramique et le « rakou », sur l’origine de la Catalogne et une exposition sur les films policiers… nous ont permis de vivre de bons moments, tout comme  ceux que nous concoctent le Comité des fêtes tout au long de l’année. Une nouvelle association, Bulles Culturelles, propose de nombreuses manifestations autour de la médiathèque et a permis de redynamiser le cinéma au village. Laissons la Culture. Je veux ajouter quelques mots sur la sécurité des personnes avec la réorganisation de la Police municipale et l’embauche d’un nouveau brigadier chef qui arrive dès demain. Je signale aussi le succès de l’opération « Tranquillité Vacances » en partenariat avec la Gendarmerie que je remercie bien chaleureusement. Je ne peux terminer ce tour d’horizon sans parler de la vie associative. Que serait une municipalité sans le service rendu du bénévolat et l’engagement des bénévoles. Je tiens particulièrement à remercier toutes celles et tous ceux qui agissent dans le domaine sportif, le domaine culturel, le domaine social ou encore le devoir de mémoire. Et comme on dit « tous ensemble nous sommes plus forts ». Prenons l’exemple du téléthon qui est chaque année une réussite, une réussite due à l’équipe locale de « Génétique 66 » mais aussi au rassemblement de toutes les associations locales. Autre exemple, le forum des associations, organisé le jour de la 1ère foire transfrontalière et de la Journée du Patrimoine qu’il faut marquer d’une pierre blanche. Puisque j’ai parlé d’engagement, la commune accompagne et soutient, à travers 3 services civiques, différentes actions. Je ne peux oublier de dire un mot au sujet du Comité de Jumelage qui reçoit demain une délégation de la ville jumelle Eischtetten en Allemagne et qui vous convie samedi soir à un repas Badois préparé par nos amis du pays de Bade. 2017 a donc été une bonne année pour la commune. En 2018, nous continuerons à œuvrer dans ce même état d’esprit qui nous anime chaque jour pour préserver ce qui fait la force et l’identité de Saint-André et avoir toujours en vue le même objectif : le bonheur de chacun d’entre vous. Nous ne devons pas sombrer dans l’inquiétude et la peur mais trouver l’énergie pour construire  pour nos enfants un monde meilleur. Comme l’a dit le pasteur Luther King « Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères… sinon nous mourrons comme des idiots ». Redevenons plus pragmatiques. Comme je vous l’ai expliqué, 2018 verra 3 grands chantiers se réaliser en même temps. Ce n’était pas prévu (Nous avions prévu : la rivière en 2016, le parking et rue St Michel en 2017 et le cœur de village en 2018) Nous devrons être très vigilants dans notre gestion financière et donc en dehors de nos 3 grands projets, il sera plus difficile d’investir ailleurs. Nous nous contenterons de travailler sur la voirie avec le goudronnage du parking de l’école, la suite du revêtement des trottoirs de Mar I Sol, l’aménagement de la sortie Ouest de la route Nationale de la Tuilerie aux ronds-points des quatre chemins, le goudronnage des allées du cimetière, le skate-park pour les enfants à côté du nouveau stade. Bien sûr nous continuerons à travailler pour la qualité de vie avec notre équipe technique. J’en profite pour remercier tout le personnel municipal pour son dévouement. Un dernier point qui touche beaucoup de monde : Internet. La Conseil Départemental doit installer la fibre : on nous avait parlé de 2018… il y aura du retard. Mais en attendant, nous avons négocié avec Orange qui nous intallera un répartiteur qui permettra un minimum de 8 Méga pour 99,2% de la population. Ceci dès le 1er octobre. Je ne peux terminer mon discours sans avoir une pensée vers les plus démunis, les personnes atteintes de maladies et nos anciens qui souffrent souvent de leur solitude et tous ceux qui nous ont quittés cette année. Pour conclure, je vous présente tous mes vœux de Santé et de Bonheur et j’emprunterai les mots de Jacques BREL qui en 1968 disait : « Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres (…) Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour (…) Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable. » Spécialement pour les plus jeunes, j’espère pour eux un monde meilleur et comme l’avait écrit Michel Berger et chanté France Gall je leur dirai : « Résiste, prouves que tu existes (…) Refuse ce monde égoïste (...) Bats toi, signe et persiste ».   Per molts anys


Écrire un commentaire :

Les champs marqués d'une * sont obligatoires