Accueil > Actualités

Exposition : Saint-André rencontre Argelès sur mer Le 05 mai 2017

Nos deux artistes sont deux complices Complémentaires comme la palette des leurs acryliques, ils se sont connus à l’école des beaux-arts (feu l’école  des beaux arts de Perpignan) en 1998. Si Adrien est grand, Marie Andrée est de taille moyenne, si l’une a les cheveux couleur de jais,  l’autre présente une crinière blanche, quand l’un a travaillé sur des paysages, l’autre sur des portraits.. Ces randonneurs nous font arpenter sentiers et cimes et gorgés de couleurs, de lumière, sous le regard languissant de créatures mystérieux.
                     

 Marie Andrée Montalvo peint depuis 30 ans. Souvenirs de voyage, représentations entre fantaisie et rêve nourrissent son travail. Soyez attentif à son jeu sur les couleurs, que vous pouvez observer par exemple dans un Collioure transfiguré qui traduit son goût pour l’harmonie.   Sa peinture  vogue sur la mer méditerranée. Son acrylique semble avoir été trempée entre Alexandrie et Catane, y tirant ses ocres et ses azurs. Sans doute  j’extrapole car je sais qu’elle était professeur de latin.  Ses  portraits sont ceux d’héroïnes mélancoliques. On y voit Andromaque la révoltée, Bérénice la délaissée, Phèdre la maudite, Médée la répudiée. Toutes belles et rebelles, elles semblent nées dans cette méditerranée, lien entre l’Europe et l’Orient qui font la richesse de notre civilisation.    Adrien L’italien a commencé à crayonner à 5 ans jusqu’à ce que l’école et sa carrière professionnelle ne lui imposent un long arrêt. Son art est particulier. Elève d’un artiste vietnamien LE Van Tu, il apprend la méthode asiatique de l’aquarelle. Art technique et rigoureux qui produit un effet saisissant. Cet Andréen a exposé à Saint-André, au syndicat d’initiative lorsque Jean Lavail présidait aux destinées de la culture et du patrimoine puis sous la houlette de Maryse Thieux. Entre abstrait et figuratif, huile et acrylique, observation et grands espaces et quête intérieure, camaieu d’ocres et froideurs bleuté, Adrien est à la recherche d’un équilibre entre volume, couleurs et sens. Inspiré par les impressionnistes, la mer, les fleurs,  les Albères, les paysages enneigés, il met aussi à l’honneur les vignes et le vin. 







Écrire un commentaire :

Les champs marqués d'une * sont obligatoires